Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog Léon Gambetta Châtillon
  • : Informations vie de l'école élémentaire Gambetta 92320 Châtillon
  • Contact

Nous contacter

Direction école Gambetta
0921609z@ac-versailles.fr

24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 12:47

La sortie des CM2 a et des Cm2 du double niveau cm1/cm2 au Mont-Valérien et au ravivage de la flamme du soldat inconnu sous l’arc de triomphe.

 

 

Voici ce que les élèves ont retenu de cette magnifique journée.

« Le mardi 7 mars 2017, nous avons déjeuné avec deux anciens combattants puis  nous sommes, allés au Mont Valérien et à l’arc de Triomphe pour assister au ravivage de la flamme. Auparavant nous étions au Mont Valérien où  nous avons vu  l’esplanade avec la croix de Lorraine et les 16 hauts reliefs. Nous avons vu le monument où sont écrits les noms des personnes fusillées, la crypte du mémorial où sont enterrés 16 soldats dont une place libre pour le dernier soldat mort s’il le souhaite. Nous sommes arrivés dans la clairière des fusillés où 4500 résistants ont été fusillés. Nous avons visité la chapelle où étaient enfermés les résistants. Puis nous avons vu quelques lettres de résistants qui s’adressaient  à leurs familles. Ensuite nous sommes allés à l’Arc de Triomphe où nous avons tous déposé une rose sur la tombe du soldat inconnu. Et une de nos camarades a ravivé la flamme. Quelle journée inoubliable ! »

Manon, Romane, Eloïse ,Lisa et Ronan. 

 

Mardi 7 mars 2017 nous sommes allés au Mont Valérien, nous avons d’abord vu la croix de Lorraine sur laquelle il y avait écrit « quoi qu’il arrive la flamme de la résistance ne s’éteindra pas »le 18 juin 1940 Charles de Gaulle. A côté de cette croix, il y avait seize hauts reliefs en bronze. Deux guides sont arrivées et nous ont emmenés dans la crypte du mémorial. Nous en sommes sortis pour aller dans la chapelle où nous avons vu les poteaux d’exécution. Il y avait 12 soldats pour 5 condamnés. Sur les murs de la chapelle il y avait les derniers  mots  des condamnés car c’est ici qu’ils attendent avant d’être tués. Le mont Valérien a été choisi car c’était un point élevé et à l’abri des oreilles indiscrètes. Nous avons ensuite vus les dernières lettres des fusillés. Puis nous sommes allés voir le monument en hommage aux fusillés inauguré par le premier ministre en 2003, cette cloche rend hommage aux morts. Après avoir été exécuté, ils étaient enterrés dans une fosse commune*.

Le 10 mars 1962, le ministre des anciens combattants, Raymond  Triboulet, inaugure le parcours du souvenir, qui retrace le chemin parcouru par les fusillés de la chapelle jusqu’à la clairière.

Ensuite, nous sommes allés sous l’Arc de Triomphe, raviver la flamme du soldat inconnu. Les maitresses ont tiré au sort pour savoir qui raviverait la flamme, et c’est Lisa qui a été choisie ! Ensuite, quatre élèves ont été désignés pour signer le livre d’or ! Après, nous avons formés sept groupes de cinq pour poser des roses devant la tombe du soldat inconnu. Après avoir posé les roses, nous nous sommes inclinés devant la flamme et puis, nous avons chanté la Marseillaise avec des lycéens et des anciens combattants. Avant de partir, nous avons entendu l’hymne du soldat inconnu et pour finir nous avons serré la main et parlé à des anciens combattants et à l’adjoint au maire de Châtillon. Nous avons tous adoré cette journée !!!

*fausse commune : grand trou creusé dans la terre dans lequel on met tous les fusillés.

Daphné, Lola, Chloé, Alexandre, Joshua

 

La clairière des fusillés.

« De 1940 à 1944 ici tombèrent plus de 1 008 fusillés par l’ennemi pour leur indomptable foi dans le destin de leur pays et pour sa liberté. Il pouvait y avoir jusqu’à 45 soldats pour 5 fusillés (9 soldats pour 1 fusillé) et ils avaient un fusil à blanc car il n’y avait pas beaucoup de volontaires allemands .Ils ne  voulaient pas tirer sur une personne sans arme mais ils n’avaient pas le choix. Les fusillés pouvaient choisir s’ils voulaient avoir les yeux bandés ou non. Nous avons ressenti de la tristesse mais surtout du respect pour eux. En effet nous avons la chance d’en ressortir vivant alors que les résistants non. »

Janaeh, Justine, Charlotte, David, Clément.

 

La cloche, le monument des fusillés.

 

« Le Monument des Fusillés est en forme de cloche car elle signifie le rassemblement .Ici il s'agit de tous les fusillés du Mont Valérien pendant la guerre 1939 -1945.

Nous avons été surpris du nombre important de fusillés en 1942. Cette année a été la plus meurtrière.  Pendant la guerre, il y a eu 1008 fusillés au Mont-Valérien. Il reste de la place sur le bas de la cloche pour y inscrire de nouveaux noms si on découvre de nouveaux fusillés. Les 1008 fusillés sont des otages ou des résistants.

Sur la cloche, nous avons vu un nom de famille apparaître deux fois. En effet, la personne que les allemands voulaient fusiller avait  seize ans (âge limite pour être fusillé). Alors les allemands ont arrêté et fusillé son père et son grand-frère.

Cette cloche nous rappelle que tous les otages et/ou résistants ont combattu pour que la France soit libre. »

 

Julia et Margaux

Les lettres des fusillés.

 

« Mardi 7 mars 2017, nous sommes allés au Mont-Valérien voir les différents lieux de cet endroit chargé d'Histoire.

Nous avons visité le Musée du Mont-Valérien et nous avons lu plusieurs lettres des fusillés écrites juste avant d'aller au peloton d'exécution. Ce qui ressortait le plus était la fierté de ces résistants car ils pensaient d'abord à France avant de penser à leur vie.

Nous avons ressenti beaucoup d'émotions fortes.

On sentait qu'ils étaient très courageux, qu'ils étaient sûrs d'eux, et voulaient vraiment mourir pour sauver la  France.

On a adoré cette belle journée !! »

 

Lola Aliénor

 

 

 

La chapelle des fusillés.

« Pendant notre sortie au mont-Valérien, notre lieu préféré a été la chapelle des fusillés car c’est un lieu chargé en émotion et elle évoque un sentiment de respect envers les fusillés.

1° Avant de se faire tuer ils étaient retenus dans la chapelle. Pendant qu’ils étaient dans la chapelle ils écrivaient des mots, faisaient des dessins et des graffitis sur les murs.

2°L’abbé Stock était un prêtre qui venait dans la chapelle et dans les prisons pour transmettre les derniers objets (où lettres) à leurs familles. Il a assisté à un peu plus de 800 exécutions.

3° Les poteaux ont été conservés dans la chapelle. Ils servaient à attacher les futurs fusillés pour les exécuter.

4° Après leur mort les allemands les mettaient dans des caisses de transport pour les transporter jusqu’aux différents cimetières.

5° Ils avaient énormément de courage car dans les graffitis ils disaient être fiers de mourir pour leur pays. Ils avaient aussi du sang froid car ils entendaient les coups de fusils du peloton d’exécution précédent 

6°Devant leur sacrifice et sans eux la France serait peut-être encore en guerre et ne serait peut-être pas la France. »

 

Lilou, Pauline et Augustin

 

 

 

 

Les hauts-reliefs de l’entrée du Mont-Valérien

 

« Nous allons vous décrire 4 hauts-reliefs

Un haut-relief  représentait les fusillés

Cela représente un résistant fusillé, nous avons vu des parties de son corps dispersées un peu partout. Les piques sur les hauts-reliefs représentent des fusils à baïonnette.

Un autre haut relief montre un cœur déchiré par des fils barbelés. Ce haut relief montre qu'ils n'ont plus de liberté et qu’ils sont enfermés dans les camps de concentration en Allemagne et en Pologne.

Un des hauts reliefs représente les forces françaises libres. Un résistant transmet des messages radio  depuis Londres. On voit des ailes d'un aigle représentant l'aigle Allemand.

Le dernier haut-relief, on voit Marianne (le symbole de la République) qui tient un corps mourant de résistant, de l'autre bras elle rangeait son épée. »

 

Cyrielle, Sixtine et Antoine

 

 

 

La crypte du Mont-Valérien.

« L’endroit de la visite qui nous a le plus marqué est la crypte  des seize morts du Mont Valérien.

Un lieu où 16 morts reposent. Il n’y a pas de nom sur les cénotaphes car ils représentent tous les morts mais il y avait des drapeaux français posés dessus.

Au-dessus nous avons pu lire cette phrase : « Nous sommes ici pour témoigner devant l’histoire de 1939 à 1945 ses fils ont lutté pour que la France vive libre » et les u étaient remplacés par des v car le v est le symbole de la victoire. Nous avons été impressionnés et marqués par le courage de ces hommes et femmes (2 femmes dans la crypte). Je trouve normal qu’un si bel endroit leur soit dédié.

Dans cette crypte il reste une place pour le dernier compagnon de la libération qui mourra. »

Emmy et Aylann

 

 

Le ravivage de la Flamme du Soldat Inconnu

 

« Le mardi 7 mars 2017, nous sommes allés à Paris, sous l'Arc de Triomphe pour assister au ravivage de la Flamme du Soldat Inconnu.

On était en compagnie d’anciens combattants, de militaires et du directeur du lycée Paul Eluard de Saint-Denis avec ses élèves.

Chaque élève de notre classe a déposé une rose sur la tombe du Soldat Inconnu.

Les anciens militaires nous ont montré comment déposer les fleurs pour qu'on fasse bien comme il faut.

Nous avons ressenti beaucoup d’émotion : de la joie de l’honneur et du patriotisme.                                                                                                                        

Après le ravivage de la Flamme, nous avons chanté la Marseillaise. Nous avons été fiers, contents et plus qu'honorés. »

 

Chloé, Clémentine, Weeslhey

 

 

 

Le ravivage de la flamme et le livre d’or

 

« Après avoir posé des roses sur la tombe du soldat inconnu, nous sommes quatre à avoir eu la chance de signer le livre d'or (Tony, Pauline, Samuel et Paul) du soldat inconnu. L'année dernière 12 000 élèves ont participé à la cérémonie. Et cette année nous avons eu la chance d'y participer avec l'association du souvenir français, accompagnés du colonel. Nous avons également chanté la Marseillaise avec les élèves du lycée Paul Eluard de Saint Denis et un régiment de l'armée de Terre ainsi que certains anciens combattants à la retraite. Enfin un joueur de clairon a joué la sonnerie aux morts accompagné d'une femme qui jouait de la caisse claire. »

 

Tony, Paul et Samuel

 

L’arc de Triomphe, le rarivage de la flamme du soldat inconnu

« Ce que nous avons préféré c’est l’arc de Triomphe. C’était super joli, la flamme du soldat inconnu a été ravivée, nous avons tous salué la flamme du soldat inconnu, déposé une rose (blanche et rosé). Les colonels étaient gentils, ils nous ont appris beaucoup de choses. Nous avons chanté la Marseillaise, il y avait des personnes qui jouaient d’un instrument (tambour et trompette). Lisa a eu la chance de raviver la flamme. Après la cérémonie, plusieurs personnes nous ont serré la main. En face de nous il y avait des lycéens du lycée Paul Eluard de Saint-Denis. Sur la tombe du soldat inconnu était marqué : « Ici repose un soldat mort pour la patrie ».

Enola, Morgann et Yohan

La sortie des CM2 au Mont-Valérien et au ravivage de la flamme du soldat inconnu sous l’arc de triomphe
La sortie des CM2 au Mont-Valérien et au ravivage de la flamme du soldat inconnu sous l’arc de triomphe

Partager cet article

Repost 0
Published by le directeur
commenter cet article

commentaires